R2S Résidentiel : de nouveaux services pour les bâtiments d’habitation

23/06/2021

  • 3 min
    3 min

En 2019, les travaux menés sur le référentiel R2S Résidentiel ont vu le jour avec l’objectif de déployer les services numériques dans les bâtiments d’habitation auprès des maîtres d’ouvrage, bailleurs et des occupants de logements collectifs notamment. CYRISEA vous explique les différents enjeux de ce référentiel.

UN RAPPEL DU LABEL R2S

Tout a commencé en 2018, lorsque Certivea et la Smart Building Alliance déploie le label R2S afin que les bâtiments disposent de services numériques. Le premier référentiel était seulement destiné aux bâtiments tertiaires. Très vite, la création d’un référentiel propre aux bâtiments résidentiels est devenue une nécessité.

Aujourd’hui, la référence R2S se décline en trois axes :

  • R2S Bâtiments d’activité pour les bâtiments tertiaires
  • R2S Résidentiel pour les bâtiments d’habitation
  • R2S Aménagement pour les territoires en cours d’élaboration

LES ÉVOLUTIONS DANS LE CADRE DU RÉFÉRENTIEL R2S RÉSIDENTIEL

Tout bâtiment d’habitation ou résidentiel est concerné par le label Résidentiel, dans le cadre d’un projet de rénovation ou de construction.

Il permet de fixer un cadre pour les bâtiments connectés et communicants en misant sur les usages et services : énergie et fluides, confort et bien-être, sécurité, qualité d’usages numériques, e-santé et maintien à domicile, services partagés, services généraux. Une quarantaine de services répartis au sein de ces sept catégories sont réunis dans un catalogue. L’objectif est de faire du bâtiment une véritable « infrastructure numérique ».

Finalement, R2S Résidentiel est le premier label en France qui atteste de l’efficacité énergétique d’un bâtiment de logements résidentiels et de l’effectivité des services proposés.

UNE STRUCTURE DU RÉFÉRENTIEL SIMILAIRE

La base du référentiel R2S Résidentiel est quasi identique à celui destiné aux bâtiments tertiaires :

  • Une structure basée selon 3 couches indépendantes (équipement du bâtiment, infrastructure du réseau, services applicatifs). Il est important que ces couches soient dissociées pour ne pas avoir à effectuer des modifications sur l’ensemble.
  • L’interopérabilité des systèmes qui permet une connexion et une communication entre ces derniers via des interfaces d’application ouvertes (API).
  • Le réseau du bâtiment est basé sur le standard IP (Internet Protocol).

LES ÉVOLUTIONS PROPRES AUX BÂTIMENTS RÉSIDENTIELS

Toutefois, des évolutions ont été apportées, le référentiel dédié aux bâtiments tertiaires n’étant pas transposable à l’identique pour les bâtiments d’habitation.

Tout d’abord, le niveau d’exigences du référentiel R2S Résidentiel est inférieur à celui défini pour les bâtiments tertiaires. Le groupe d’experts (Commission RS2 Résidentiel, au sein de la SBA) en charge de le remanier a convenu d’une trentaine d’exigences contre une cinquantaine pour le Label R2S pour les bâtiments non résidentiels. Il est donc moins technique.

Ensuite, comme évoqué précédemment, le cadre de référence a été adapté aux bâtiments d’habitation en mettant l’accent sur la valeur de l’usage et des services.

Enfin, le dernier ajustement concerne la mise en œuvre de ce référentiel. Les maîtres d’ouvrage, les bailleurs par exemple, disposent d’un outil d’auto-évaluation venant attester de la qualité du numérique et évaluant le nombre de services proposés.

LA CYBERSÉCURITÉ ET LA PROTECTION DES DONNÉES

Un des enjeux forts de ce référentiel est de renforcer le process de protection des données des occupants. À ce titre, les exploitants ont pour obligation d’être totalement transparents sur les données qui seront exploitées et de préciser dans quel cadre elles seront utilisées. Si une donnée (exemple : des images de surveillance) est utilisée dans un cadre qui n’aura pas été défini, alors le référentiel ne sera pas respecté.

Aujourd’hui, la référence R2S s’applique aux bâtiments tertiaires, résidentiels et aux territoires en cours d’élaboration. Le label R2S Résidentiel donne de nouvelles exigences propres aux bâtiments d’habitation : l’usage, les services et la qualité du numérique. Ce nouveau label est un pas de plus dans l’accompagnement des acteurs vers la transition énergétique et numérique des bâtiments.