Data et SmartBuilding : comment exploiter vos données ?

8/12/2021

  • 5 min
    5 min

Alors que le numérique permet une connectivité des bâtiments de plus en plus poussée, les données collectées jouent un rôle primordial dans la performance, le pilotage et la pérennité des ouvrages. Mais quels usages peut-on tirer de ces données multiples ? CYRISEA vous accompagne dans ce tournant crucial du BTP.

QUELLES SONT LES DONNÉES UTILES À COLLECTER ?

Les données représentent des ressources clés pour la bonne exploitation et maintenance des bâtiments.

Les données de consommation

Les données de consommation constituent la clé d’entrée de l’exploitation du bâtiment et le premier levier d’économie de ressources. Les plus pertinentes d’entre elles sont :

  • Les données de consommation et de production d’énergie
  • Les données relatives aux consommations d’eau
  • Les données de température intérieure. Corrélées ou non aux consommations, elles permettent d’évaluer le degré de confort ou l’inconfort ressenti par les occupants.

Ces relevés sont la colonne vertébrale de l’exploitant en charge du pilotage et de la maintenance des bâtiments tertiaires publics et privés : établissements de santé, établissements d’enseignement, espaces culturels, bureaux, administrations...

Les données recueillies sur ces postes de consommation permettent de faciliter le pilotage des ouvrages, d’optimiser les bâtiments grâce à des préconisations de travaux d’amélioration et de réduction des consommations d’énergie pour lutter contre le réchauffement climatique. Elles permettent également de réduire les charges des occupants et compenser les investissements.

Mais comment collecter ces données ? Dans un premier temps, des capteurs et des compteurs intelligents doivent être installés afin de collecter et de remonter la donnée. Dans un second temps, la donnée est traitée par une plateforme logicielle dans le but de la rendre visible et exploitable.

Au-delà de la performance énergétique, environnementale et économique des bâtiments, il est pertinent de profiter des installations numériques en place pour remonter la donnée qui servira à améliorer le confort, la santé et le bien-être des occupants.

Les données centrées sur l’utilisateur

Lors de la conception d’un bâtiment durable et responsable, tous les corps d’état sont liés au confort de occupants et à la performance de l’ouvrage dans sa phase d’exploitation. Cette période d’utilisation du bâtiment constitue la majeure partie de son cycle de vie et concrétise, à travers de multiples situation, ce à quoi il est destiné :

Garantir la sécurité des personnes et des biens, en détectant des anomalies telles que :

  • Une porte qui reste ouverte ;
  • Un mécanisme de désenfumage qui est déclenché.

Préserver la santé et le bien-être des occupants, grâce à des alertes associées :

  • À un niveau de température qui n’est pas adapté ;
  • À une dérive de la qualité de l’air :
    • Un taux de CO2 trop élevé peut entraîner des maux de tête et de la fatigue.
    • Un taux de particules fines trop élevé obstrue les alvéoles pulmonaires.
    • Un taux de composés organo-volatiles (COV) trop élevé est toxique.
    • L’humidité dans un bâtiment est dangereuse pour la santé.

Assurer pérennité des ouvrages en pilotant ou détectant :

  • la programmation de volets roulants électriques et des occultations ;
  • la température de sortie d’un panneau solaire thermique afin de s’assurer qu’il ne soit pas obstrué et qu’il chauffe correctement l’eau ;
  • une chute de pression dans un caisson de ventilation, annonciatrice d’une fin de vie du composant.

La collecte des données, quelles qu’elles soient, permet une exploitation optimale du bâtiment ainsi qu’une maintenance prédictive. Cela est notamment possible grâce aux options améliorées de maintenance qu’offrent la data.

LA MAINTENANCE PRÉDICTIVE

Habituellement, l’entretien des installations est régi selon les méthodes suivantes :

  • La maintenance corrective où l’intervention se fait suite à une panne ou à une défaillance.
  • La maintenance préventive qui suit un carnet d’entretien mais qui peut manquer de précisions.

Grâce à la mise en corrélation de multiples données, la maintenance prédictive consiste à anticiper les défaillances sur une installation. Cette typologie de maintenance permet d’optimiser et de justifier l’investissement, sans toucher aux données personnelles des occupants. Effectivement, le prédictif est un facteur essentiel pour limiter la consommation, les visites inutiles et pérenniser les installations. La maintenance non-prédictive, quant à elle, entraîne des maladies, des sinistres, des urgences, du surcoût et du préjudice.

COMMENT UTILISER LES DONNÉES COLLECTÉES ?

  1. Je définis mes objectifs et mes besoins.
  2. J’équipe mon bâtiment.
  3. Je collecte et j’analyse les données.
  4. J’établis un plan d’actions pour optimiser la gestion et la performance de mon bâtiment.

Le numérique prenant de plus en plus de place au sein du quotidien de chacun, le secteur du bâtiment ne pouvait pas échapper à cette nouvelle trajectoire, riche d’opportunités et de progrès.

Ce secteur, qui est le deuxième poste de consommation en France, peut s’appuyer sur les technologies qu’offrent le numérique pour prendre part à la lutte contre le réchauffement climatique, tout en réduisant les charges des occupants.

Les équipes de CYRISEA sont en mesure de vous accompagner dans ce processus de digitalisation et d’interopérabilité de votre patrimoine. Entre IoT, GTB et plateforme de monitoring, nos experts sont disponibles pour répondre au mieux à votre projet.

N’hésitez pas à nous contacter nos équipes : contact@cyrisea.com.